L'HISTOIRE



4ème de couverture


"Méfie-toi de l'homme qui se tait et du chien muet" dit le proverbe.
Si tu savais de quoi je suis capable...
Le menu des jours d'Adrien est fait de mots tronqués. Chien muet solitaire, il piste les femmes accrochées à leur téléphone portable. Il flaire et traque en solitaire. Dangereux.
Il suit lise et finira au pied de la danse macabre, un étrange tableau anonyme au Bar-Sur-Loup.
Des gens meurent en le regardant. Coïncidence ? Malédiction ?
En remontant cette piste, Adrien va croiser celle d'un peintre du XVème siècle et se confronter au mystère qui plane autour de lui.
Qui était vraiment Ludovic Bréa...?


Devant LA DANSE MACABRE




...les lecteurs écrivent

Il m'est arrivé très, très rarement de prendre un livre et de ne le lâcher qu'une fois la dernière ligne du dernier paragraphe du dernier chapitre lue. C'est un moment attendu et redouté pour le lecteur. Attendu pour connaâtre la suite,et redouté parce que c'est la fin et que comme pour toute fin on ressent comme un vide, une absence, un manque à la hauteur de ce voyage qu'on vient d'effectuer avec une histoire. Faut-il alors retarder l'échéance afin que le voyage dure plus longtemps... Difficile, impossible, votre écriture, le rythme, votre histoire nous obligent à les suivre et être à leur diapason. Merci. - A.B.

J'ai lu votre livre sans tarder. Félicitations. J'ai bien aimé cette atmosphère d'indétermination que vous avez créée pour ces personnages curieux .Un flou artistique qui se mêle aux précisions picturales riches et intéressantes. Dommage qu'il n'y ait pas de reproductions, même en noir et blanc. J'ai bien aimé également cette idée des mots qui manquent et que remplace la violence quand on en est démuni. Encore bravo. Amicalement. - L.M.

Comme promis, quelques petits commentaires à propos de votre livre "chien muet". Nous nous sommes rencontrés à Nice au salon du livre... J ai eu du mal"à rentrer" dans l'histoire au départ...puis, environ au tiers du livre, j'ai enfin commencé à "goûter "votre ouvrage. En vrac, comme les choses me viennent à l' esprit: j'aime bien l' analyse "psy" du bègue, à la fois humoristique et très juste à mon sens. Je trouve que c'est à travers elle que l'on sent le mieux la maturité et la sensibilité de l'homme et de l'écrivain . J'ai également apprécié certaines "trouvailles" humoristiques ,émouvantes ou poétiques, qui me portent à croire que vous avez le sens de l'écriture, de l'écriture vraie ,celle qui rejoint le lecteur et lui permet "d'authentifier" ses émotions, ses ressentis ses désirs et de se les approprier. Comme un révélateur. Pour moi, ça sert à ça un écrivain. Avec toute ma sympathie. - H.F.

...ma femme, vient de terminer "Chien Muet", qui lui a beaucoup plu. Elle est restée, comme moi, admirative par l'originalité et la créativité de l'intrigue. - Michel S.

...Je viens à l'instant de terminer Chien Muet. Je l'ai commencé aujourd'hui en début d'après-midi. C'est pour dire à quel point il m'a captivé. J'ai eu du mal pour le premier chapitre et puis je suis rentrée dedans sans plus pouvoir m'en détacher - A.L.

Comme promis à Juan Les Pins, quelques mots après avoir lu Chien Muet d'une seule traite. J'ai eu le bonheur d'avoir pu lire 2 romans en 1, les 2 tout à fait passionnants...
- la terrible histoire des BREA, qui fait froid dans le dos et en même nous captive, à la façon du PARFUM de Suskind...
- la non moins terrifante histoire d'ADRIEN, psychopathe très anglo-saxon, dans un décor "South of France".... mélange d'Hitchcock et d' Anthony Hopkins jeune.
Les histoires commencent lentement, comme un buble d'oignon qu'on éplucherait feuille par feuille, d'un seul côté, pour arriver à un double coeur.... et puis petit à petit on découvrirait avec délectation que les feuilles de la partie restante du bulbe correspondent très exactement aux premières.... ce qui explique la forme parfaite du fruit....rond, cohérent, harmonieux et intelligent...
Merci pour ces instants savoureux. Bien à vous
- Sylvie L.

Je suis venue cet après-midi à l'Eglise du Bar-sur-loup pour votre livre "Le Chien Muet"... Je suis l'étudiante qui avait dû faire une analyse de la Danse Macabre pour son cours d'histoire de l'art. Je viens de le terminer, je ne m'en suis pas décollée depuis, je l'ai littéralement dévoré. Après l'avoir fini j'ai relu mon analyse (où je me suis du coup permise de citer votre ouvrage) et j'ai eu l'impression que mes informations étaient complètement fausses ! L'histoire est bien ficelée, bien trop même, à n'en plus savoir le vrai du faux et c'est là la force de ce roman (au même titre que ceux de Dan Brown) : c'est finir la lecture et se dire "mais on m'aurait menti"! Evidemment par conséquent, des milliards de questions sur le démêlage du vrai et du faux et sur ces mystères (encore non résolus !). Ce qui est certain c'est que la Danse Macabre, qui était déjà une oeuvre qui m'intriguait, me donne encore plus l'envie de tout en connaître ce soir et que je ne la verrai plus jamais du mûme oeil (je suis déjà rassurée de ne pas avoir de soeur jumelle !)
J'espère sincèrement qu'il pourra être adapté au cinéma, tout est fait pour, en tout cas ! Encore bravo et merci surtout - A.C