-...J'ai beaucoup aimé les émotions que l'alchimie des mots offre au lecteur : ces rencontres de mots ou de registres inattendus dont on se dit :" C'est très vrai, ou c'est très beau, ou bien encore, c'est quelque chose que j'aurais aimé avoir écrit " (Yves, un lecteur). " Eso Es " ! dit-on au flamenco de ce qui est juste et authentique. Un livre réellement " Flamenco " !!! (Sylvie, une lectrice)

L'HISTOIRE

La nuit de l'Alcyon     devenu ...      L'oiseau de corail



4ème de couverture

Un plongeur, victime d’une narcose, cherche à identifier des traumatismes enfouis, ranimés à la suite de cet accident.
Mais comment se délester des plombs de son enfance ?
Dans une ascension vertigineuse, des profondeurs marines aux montagnes du Mercantour, comment interpréter cet ALCYON
toujours présent, à la fois corail, oiseau et étoile, passeur du rêve à la réalité, du mensonge adulte à la vérité de l’enfance ?
Dans ce périlleux voyage initiatique, il n’aura qu’une certitude :
On ne plonge jamais seul. Ni en mer, ni dans sa propre histoire.



...les lecteurs écrivent

- Mon Ego ne résiste pas à la tentation de mettre ce mail d'une lectrice...!!!


et d'une autre :





Bonjour - J'ai "dévoré" votre livre plus que je ne l'ai lu, j'ai été happée par votre histoire dès le début. Rares sont les livres qu'on ne peut pas quitter sans les avoir terminés...l'écriture est riche...de mots, de vécu, d'analyse de la vie... J'en ressors bouleversée, je ne sais comment l'exprimer ce n'est pas bien grave après tout... Au delà de l'aspect technique de la plongée c'est toute la symbolique et la dimension psychologique de ce livre qui me bouleversent faisant echo à mon histoire, à ce que je cherchais "au fond" à ce moment de ma vie, le bonheur à l'état pur. Il me faut un peu de temps pour "digérer" cette belle histoire avant de reprendre une autre lecture, un grand merci , les mots me manquent. Félicitations , cordialement - T.


Au flamenco, la formule traditionnelle "Eso Es !" (cela est) salue ce qui est juste et authentique chez un musicien ou un danseur. Ceci convient tout à fait de l'expression poétique qui se dégage de ce roman juste et vrai, car semble-t-il vécu et ressenti au plus profond et qui nous rappelle à l'humilité.
Un livre réellement Flamenco !
S.M.

Pascal Lecocq (peintre de la mer)



- J'ai vraiment eu la sensation de plonger dans ce véritable joyau poétique



La "nuit de l'Alcyon" est un petit bijou de poésie. En quelques phrases très courte, l'auteur arrive à nous embarquer dans un voyage initiatique émouvant. Quand la derniàre page est achevée, nous en ressortons changés, plus sensibles, peut-être. Je vous invite à découvrir ce magnifique ouvrage : une très belle histoire. Emmanuelle - "Des mots et des livres"

- Pierre BROCCHI: de l'éducation physique au roman: une réussite (Nice Matin)

...le fils naturel de cette mer qu'il a su faire partager à tant d'élèves (Info-Valbonne)

Téléscopages permanents
...entre une écriture automatique et une structurée, "ciselée"
...entre la troisième et la première personne d'un personnage "éclaté"
...entre les temps passé, présent et futur juxtaposés
...entre illusion et réalité.
J'ai beaucoup aimé les émotions de l'alchimie des mots offre au lecteur...de ces registres inattendus dont on se dit: c'est très beau, très vrai ou, mieux encore, "c'est quelque chose que j'aurais aimé avoir écrit".
Yves

... Une poésie vraie qui nous rappelle à l'humilité.

Monsieur, en vacances à Cannes, j'ai lu avec grand plaisir "la nuit de l'Alcyon". C'est un très beau roman écrit simplement avec néanmoins force et maîtrise. Voilà un livre très agréable à parcourir. Tenez-moi informé quand vous publierez un prochain roman. J.B.( Albertville)


Je craignais la réécriture deL'OISEAU DE CORAIL. Un mail...rassurant !



Je suis frappée, émerveillée, par la densité des mots, un vocabulaire tellement dans la justesse du réel. Je te trouve grandi, apaisé, sans lâcher la poésie. Je n'ai pas relu "la nuit de l'alcyon", celui-là me laisse un souvenir bien différent. Un style léger, primesautier mais si spontané et que tous nous avons aimé. Maintenant l'écriture est stable, profonde, grave, sérieuse, je ne dirai pas professionnelle car cela serait y mettre une froideur qui n'y a pas. En bref, je suis loin de penser à un remaniement mais plutôt à un autre livre enrichi par l'expérience de l'écriture.
* il y a tellement de couleurs qui enlèvent la distance au lecteur.
* j'ai souri aux plusieurs vies...aux plusieurs rêves.
* j'ai aimé dans le caisson le retour à la recherche des repères vers l'extérieur, l'espace d'un instant pour repartir quand on lâche prise car rassuré. On se réfugie en soi, on quitte l'extérieur qui apparaît inutile ou inaccessible.
* j'ai aimé après une longue phrase même dense, ces quelques mots sans verbe comme une fermeture ultime, pour clore.
* j'ai aimé ce retour au " fantôme" du passé. Quelle importance de le quitter, secret interne qui nourrit bien des vies. C'est la liberté d'être, de s'évader du basique. Pourquoi rejoindre l'entonnoir des gens bien pensants qui ont peur de leur propre différence et n'aspirent qu'à rejoindre le troupeau.
Oui, j'ai aimé ton livre et je suis impatiente de lire le suivant à paraître. (J.G)